Algérie : La CSI demande la libération immédiate des syndicalistes détenus

La CSI a demandé la libération immédiate de neuf syndicalistes algériens arrêtés, ce 21 mars, à l’issue d’une descente des forces de sécurité dans l’hôtel où ils séjournaient.

Au moment de leur arrestation, les neuf syndicalistes, dont le président du Syndicat national autonome des travailleurs de l’électricité et du gaz (SNATEG), membre de la Confédération générale autonome des travailleurs en Algérie (CGATA), une affiliée de la CSI, s’apprêtaient à participer à une marche nationale de la SONELGAZ (la société nationale de l’électricité et du gaz).

La secrétaire générale de la CSI, Sharan Burrow, a déclaré : « Une fois de plus, des syndicalistes autonomes en Algérie sont la cible de la répression de l’État, cette fois pour leur participation à une marche pacifique. Nous en appelons instamment au gouvernement du président Abdelaziz Bouteflika à veiller à ce que les syndicalistes arrêtés soient libérés sur-le-champ et à renoncer à la répression systématique à l’encontre des syndicats autonomes. »

Au cours de l’intervention, des véhicules de la police ont barré les routes d’accès vers la ville de Tizi Ouzou et bloqué les bus et les voitures qui conduisaient les gens au rassemblement. La police a également procédé à la saisie des banderoles et des posters.

For more information, please contact the ITUC Press Department on +32 2 224 03 52 or mailto:press@ituc-csi.org